NON! Le documentaire sur le viol (NO! The Rape Documentary)

NON! Le documentaire sur le viol! (NO! The Rape Documentary) est le documentaire long métrage révolutionnaire subventionné par la Fondation Ford sorti en 2006 qui explore l’horreur du viol hétérosexuel et d’autres formes d’agressions sexuelles au travers de témoignages directs…

NON! Le documentaire sur le viol (NO! The Rape Documentary)

Source

0
(0)

NON! Le documentaire sur le viol! (NO! The Rape Documentary) est le documentaire long métrage révolutionnaire subventionné par la Fondation Ford sorti en 2006 qui explore l’horreur du viol hétérosexuel et d’autres formes d’agressions sexuelles au travers de témoignages directs mais également en utilisant les recherches universitaires sur le sujet ainsi que la spiritualité, l’activisme et le travail culturel des personnes noir.es aux Etats-Unis. Produit, écrit et réalisé sur une période de douze ans par Aishah Shahidah Simmons, survivante d’abus sexuels subis dans l’enfance et de viol à l’âge adulte, ce documentaire révèle également comment l’homophobie utilise le viol comme une arme. NON! en ce sens a été un documentaire précurseur.

« Si la communauté Noire des Amériques et du monde doit se sauver, ce sera en accomplissant le travail que [NO!] a commencé. » – Alice Walker, prix Pulitzer, auteure du roman récompensé La Couleur Pourpre.

La première du film, lors du Festival du film Pan Africain de Los Angeles, Californie a eu lieu un an avant que la mesure du Title IX ( ou « Titre 9 », une mesure garantissant l’égalité des chances dans le cadre institutionnel) soit appliquée avec succès sur les campus universitaires dans le cadre d’agressions sexuelles, neuf ans avant la sortie du film amplement récompensé The Hunting Ground ( Le Terrain de Chasse) sur le même sujet, et onze ans avant les que les puissants hashtag #MeToo et #Timesup (#Balancetonporc), qui représentent chacun des mouvements de longue durée ayant pour but de faire cesser la violence sexuelle et le harcèlement sexuel, ne provoquent des prises de conscience nationales et internationales sans précédent.

Pour plus d’information sur le documentaire, qui inclue un accès à un Guide Etudiant-e Téléchargeable de 100 pages GRATUIT, publié en 2007 et intitulé « Unveiling the Silence, » (textes en anglais) rendez-vous sur le lien suivant: http://NOtheRapeDocumentary.org.

«“L’approche artistique et politique de [Aishah Shahidah Simmons] qui révèle simultanément les questions d’oppression de race, de sexe, de genre et de classe semble particulièrement pertinente pour mettre à jour, à tous les niveaux, et en particulier dans la communauté Africaine Américaine, la violence envers les femmes noires, les lesbiennes et les jeunes filles. » –Amnesty International, Section Française.

«[NO!] aide à la prise de conscience concernant les agressions sexuelles et les violences sexuelles. Ce documentaire est particulièrement utile pour les thérapeutes et conseillers travaillant avec des étudiant-es de collèges et lycées ou à l’université qui font face à des pressions similaires. » –Booklist

« La réalisatrice Aishah Shahidah Simmons ose « dire la vérité aux puissants » avec la puissance emphatique que l’exclamation NON suppose. » –Mark Anthony Neal, universitaire et auteur de New Black Man.

« Emouvant, intime, et constituant une ressource importante…Le documentaire de Simmons ne se contente pas de briser un silence insidieux, mais il réaffirme la puissance de la verité d’une femme noire. » Joan Morgan, chercheuse et auteure de When Chickenheads Come Home to Roost : A Hip-Hop Feminist Breaks it Down.

«J’ai pris connaissance du travail Aishah Shahidah Simmons à la fin de l’année 1998 quand en tant que co-programmatrice de la conférence Out-Write à Boston. A l’époque, « NO! The Rape Documentary’ était un film de 10 minutes en cours de finalisation. J’ai été tellement bouleversée par le film et immédiatement convaincue de la pertinence et de l’importance de ce travail que j’ai pris la décision de le programmer bien qu’il ne soit pas terminé. NON! brise le silence entourant la violence faite aux femmes au travers de multiples voix avec une grande sensibilité, en particulier de la part de la réalisatrice qui partage également son expérience personnelle. C’est un film qui n’a tellement rien perdu de sa pertinence, même aujourd’hui, quelques 14 ans après sa sortie.» — Sonali Gulati, réalisatrice primée (Prix Guggenheim) et professeure de film et photographie.

« Un texte féministe sur le viol et la violence sexuelle à la fois visionnaire, essentiel, analytique, cru et reconnu internationalement. NON! nous pousse à dire la vérité sur nos expériences mais nous implore également de dénoncer le viol et les violeurs dans nos communautés les plus proches. C’est là que commence la justice restaurative. » –Tamura A. Lomax, chercheuse et auteure de Jézabel désaxée : la perte du corps noir féminin dans La religion et la culture.

« Texte central dans ma vie et ma pensée en tant que lesbienne afro-féministe et survivante, NON! m’est cher non seulement parce qu’il est le premier documentaire qui ait donné à entendre nos expériences spécifiques en tant qu’afro-descendantes face aux violences sexuelles, mais aussi pour les sororités que ce texte a su imaginer, rendre réelles et inspirer. » –Cae Joseph Masséna, Chercheuse, auteure-compositrice

0 / 5. 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *